Dicoplus le dictionnaire où tous les mots sont cliquables

Définition(s) du mot Gageur

Mots en rapport : Gager
EUSE. s.
  Celui, celle qui gage, ou qui est dans l'habitude de gager souvent. Un grand gageur. Un gageur perpétuel. Il est familier et peu usité.
  (On prononce Gajure.) Promesse que les personnes qui gagent se font réciproquement de payer ce dont elles conviennent en gageant. Faire une gageure. Faire gageure contre un autre. Gagner une gageure, la gageure. Perdre une gageure, la gageure. Hasarder une gageure. Soutenir la gageure.
  Fig. et fam., Soutenir la gageure, Persister, persévérer dans une entreprise, dans une opinion où l'on s'est une fois engagé. Cet homme a commencé à faire une grande dépense, il aura de la peine à soutenir la gageure. Cette dame s'est mise de bonne heure dans la retraite, et elle a bien soutenu la gageure.
  Prov., Gager sa tête à couper, c'est la gageure d'un fou.
  Fig. et fam., Cela ressemble à une gageure, se dit D'une action singulière, étrange, et dont on ne conçoit pas le motif.
  GAGEURE, se prend quelquefois pour La chose gagée. Voilà la gageure que je vous dois. Quand me payerez-vous ma gageure 
  Celui qui est gagé de quelqu'un pour rendre certains services, sans être domestique. Gagiste de théâtre. Gagiste de bas choeur.
  Pâtis, pâturage, lieu où vont paître les troupeaux et les bêtes fauves. Il y a de beaux gagnages dans ce pays. Les bêtes entrent dans les gagnages, reviennent du gagnage.
  Celui qui gagne au jeu, à la loterie. Il est du nombre des gagnants. Les gagnants et les perdants.
  Il est aussi adjectif. Billet, numéro gagnant.
  On appelle ainsi Tous ceux qui gagnent leur vie par le travail de leur corps, sans savoir de métier. Ceux qui travaillent sur les ports à décharger le bois ou à le tirer de l'eau, sont des gagne-deniers. Dans les actes publics, on comprenait autrefois, sous le nom de gagne-deniers, les porte-faix, les porteurs d'eau, etc.
  Ce qui fait subsister quelqu'un, ce dont il se sert principalement pour gagner sa vie, son pain. Le rabot d'un menuisier est son gagne-pain. La truelle d'un maçon est son gagne-pain.
  Rémouleur, celui dont le métier est d'aller par les rues pour aiguiser des couteaux, des ciseaux, etc. C'est un gagne-petit. Faites venir ce gagne-petit.