Dicoplus le dictionnaire où tous les mots sont cliquables

Définition(s) du mot Garant

Mots en rapport : Garancer Garantir
ANTE. s.
  Celui, celle qui répond de son propre fait ou du fait d'autrui. Tout homme est garant de ses faits et promesses. Je ne suis point garant de l'évènement. Cette puissance s'est rendue garante du traité.
  Il se dit particulièrement, en Jurisprudence, de Celui qui est caution d'un autre, qui répond de sa dette. Vous rendez-vous garant de cet homme, de cette dette ? Il n'est pas prudent de se porter pour garant d'un autre. Être garant d'une dette, d'une obligation. Se rendre garant. On dit D'un créancier, qu'Il a un bon, un mauvais garant. Je n'aurais pas été payé si je n'avais eu un garant, un bon garant. Vous avez là un mauvais garant. Vous avez accepté un mauvais garant. Prendre pour garant.
  Il se dit également de Celui qui est obligé de faire jouir un autre de la chose qu'il lui a vendue ou transportée à titre onéreux ou gratuit. Le vendeur est garant envers l'acquéreur de la propriété de la chose qu'il lui a vendue. On m'a attaqué en éviction, j'ai mis en cause mon garant.
  GARANT, se dit figurément d'Un auteur dont on a tiré un fait, un principe qu'on avance, un passage que l'on cite ; ou d'Une personne de qui on tient une nouvelle. Il cite pour garant tel historien, tel philosophe. Cette nouvelle paraît étrange, mais elle vient de bon lieu, et j'ai de bons garants.
  Fig. et fam., Je vous suis garant, je vous suis garante que cela est vrai, Je vous l'assure, je vous en réponds. C'est un très-honnête homme, je vous en suis garant.
 GARANT, se dit quelquefois Des choses, et signifie, Sûreté, garantie. Sa conduite passée vous est un sûr garant de sa fidélité pour l'avenir. Cette action est le meilleur garant que vous puissiez avoir de leur probité.
  Engagement par lequel on garantit. Il ne se dit guère qu'en matière de procès, d'affaires, et de négociation. Il lui a passé un acte de garantie. Il a vendu cet héritage sans garantie. Il m'a vendu cette montre avec garantie pour un an. La garantie que le vendeur doit à l'acquéreur. Ce traité fut conclu sous la garantie de telle puissance.
  Il se dit aussi Du dédommagement auquel on s'oblige. S'obliger à garantie. Être tenu à garantie, à la garantie. N'être soumis à aucune garantie. Appeler quelqu'un en garantie. Il n'y a pas lieu à garantie.
  Garantie formelle, Celle qui a lieu en matière réelle ou hypothécaire. Garantie simple, Celle qui a lieu en matière personnelle, et surtout entre la caution et le débiteur cautionné.
  GARANTIE, signifie encore, Sûreté, ce qui garantit une chose, ce qui la rend sûre, indubitable. Je lui offre toutes les garanties possibles. Il veut des garanties plus sûres. Il a d'excellentes garanties. Cela vous servira de garantie. Vous me promettez d'être sage, mais quelle garantie en aurai-je ? Donner des garanties pour l'avenir.
  Bureau de garantie, Lieu où l'on constate le titre des matières, des ouvrages d'or et d'argent.
  Garantie des fonctionnaires publics, La protection dont la loi couvre certains fonctionnaires publics, en défendant de les poursuivre, sans une autorisation spéciale, à raison des malversations qu'on leur impute.
  Garantie individuelle, La protection que les lois doivent à tout citoyen. Traité des garanties individuelles.