Dicoplus le dictionnaire où tous les mots sont cliquables

Définition(s) du mot Garnir

v. a.
  Fournir, pourvoir des choses nécessaires. Garnir une boutique, la garnir de marchandises. Garnir une maison, la garnir de meubles. Garnir une bibliothèque de livres, un buffet de vaisselle. Garnir un étui, un nécessaire. Il fit garnir de canons les remparts.
  Garnir une place de guerre, La munir de tout ce qui est nécessaire pour la défendre.
  GARNIR, signifie aussi, avec le pronom personnel, Se munir, se pourvoir. Il se garnit de tout ce qu'il lui faut. Dans ce sens, il est familier.
  Se garnir contre le froid, Se couvrir, se vêtir de manière à se préserver du froid.
  GARNIR, se dit souvent en parlant Des choses que l'on joint à une autre comme ornement, comme accessoire, etc. Garnir une robe de dentelle. Garnir un chapeau de fleurs. Garnir un portrait de diamants. Garnir une chambre de tableaux. Garnir un lit. Garnir de persil une pièce de boeuf. Garnir de treillages les murailles d'un jardin. Garnir de trottoirs une rue, un quai. Faire garnir une porte de bourrelets, pour empêcher le vent de pénétrer.
  Garnir une épée, Y mettre une garde.
  Garnir des fauteuils, un canapé, etc., Les rembourrer de crin, de laine, etc.
  GARNIR, se dit également Des choses mêmes qui sont le complément nécessaire ou l'ornement, l'accessoire d'une autre. Les meubles qui garnissent un appartement. Les statues qui garnissent une terrasse. Les cheveux qui garnissent le derrière de la tête.
  GARNIR, signifie aussi, Remplir, occuper un certain espace. Une foule de curieux garnissaient les deux côtés de la route. De nombreux vaisseaux garnissaient le port.
  Il s'emploie, dans un sens analogue, avec le pronom personnel. La salle se garnit, commence à se garnir de monde. Elle s'est garnie en un instant. Cette campagne commence à se garnir de beaux arbres.
  GARNIR, se dit encore en parlant Des choses qu'on double, qu'on renforce avec d'autres, pour les faire durer plus long-temps. Garnir des bas. Garnir une chemise. Garnir une robe, un jupon, etc. Garnir un chapeau, le garnir en dedans d'une coiffe et d'un cuir.
  GARNI, IE. participe, La tige de cette plante est garnie d'épines. Les mâchoires du requin sont garnies de plusieurs rangées de dents. Une boîte garnie de diamants. Un étui garni d'or. Avoir la bourse bien garnie, le gousset bien garni.
  Fam., Il est garni, se dit D'un homme qui, par poltronnerie, s'est muni de quelque vêtement propre à le garantir des coups d'épée dans un combat singulier.
  Chambre garnie, maison garnie, etc., Chambre, maison, etc., qu'on loue fournie de toutes les choses nécessaires. Chambre garnie, appartement garni à louer. Il n'a point de meubles, il est obligé de loger en chambre garnie, ou substantivement, en garni.
  Hôtel garni, se dit ordinairement d'Un hôtel, d'un établissement public où les voyageurs, les étrangers, etc., trouvent des chambres garnies à louer, et qui est sous la surveillance de l'autorité. Elle tient un hôtel garni dans telle rue. On dit quelquefois dans le même sens, Maison garnie.
  En termes de Pratique, Plaider main garnie, plaider la main garnie, les mains garnies, Jouir, pendant le procès, de ce qui est en contestation. On lui fait un procès, mais il plaide main garnie.
  La cour suffisamment garnie de pairs, La cour ayant un nombre de pairs suffisant pour délibérer.
  En termes de Blason, Épée garnie, Épée dont la garde est d'un autre émail que la lame.
  Celui qu'on établit en garnison chez les contribuables en retard, pour les obliger à payer. Envoyer, établir un garnisaire, des garnisaires chez quelqu'un.
  Il se dit Des troupes qu'on met dans une place, dans une forteresse pour la défendre contre l'ennemi, pour tenir le pays en respect, ou simplement pour y faire un séjour de quelque durée. Garnison forte. Garnison faible. Il y a deux mille hommes de garnison dans cette place. Mettre garnison dans un château. Mettre des troupes en garnison. Ils furent envoyés en garnison à Troyes. Envoyer une garnison dans une ville. Tenir garnison dans une ville. La garnison de Lille, de Paris, etc. Changer une garnison. Renforcer la garnison. Les habitants ont désarmé la garnison, ont égorgé la garnison. La garnison fit une longue résistance.
  Ville de garnison, Ville où l'on met ordinairement des troupes en garnison.
  GARNISON, se dit également d'Une ville de garnison, d'un lieu où les troupes sont en garnison. Les troupes rentrèrent dans les garnisons. Tous les officiers reçurent l'ordre de se rendre à leurs garnisons. Cette ville est une excellente garnison.
  Fam., Mariage de garnison, Mariage ma assorti.
  GARNISON, se dit aussi d'Un ou de plusieurs hommes qu'on établit en quelque maison, pour contraindre un débiteur à payer, et pour y demeurer à ses frais jusqu'à ce qu'il ait payé, ou pour veiller à la conservation des meubles saisis sur lui, etc. Mettre garnison chez un contribuable. Il y a garnison chez lui. On a levé la garnison. En cas de rébellion, l'huissier doit établir garnison.
  Ce qui est mis à une chose pour la garnir, la compléter, l'orner. La garniture d'une chambre. La garniture d'une toilette. La garniture d'une épée. La garniture d'une serrure. Une garniture de cheminée. Ce portrait a une garniture de diamants, de perles. Une garniture de chemise, de robe. Mettre une garniture à quelque chose.
  Il se disait particulièrement, autrefois, Des rubans que l'on mettait en certains endroits des habits, ou à la coiffure, pour les orner. Une belle garniture de rubans d'or, de rubans d'argent, de rubans couleur de feu. Une garniture verte, bleue, jaune.
  Il se dit, en termes de Cuisine, Des accessoires qu'on ajoute à certains mets, pour les assaisonner ou les orner. Garniture de champignons, de jaunes d'oeufs, de persil, de capucines, etc.
  GARNITURE, se dit quelquefois de Ce qui se met à une chose pour la renforcer, pour la faire durer plus longtemps. Mettre une garniture à des bas. La garniture d'un chapeau.
  GARNITURE, se prend aussi pour Un assortiment complet de quelque chose que ce soit. Une garniture de dentelles. Une garniture de boutons d'or. Il a sur sa cheminée une belle garniture de porcelaines.
  GARNITURE, en termes d'Imprimerie, se dit Des divers morceaux de bois ou de métal dont on se sert pour séparer les pages et former les marges. Garniture de bois. Garniture de fonte.
  Il n'est guère usité que dans l'expression Loup-garou. Voyez LOUP-GAROU.
  T. de Botan. Espèce de lauréole, appelée aussi Bois gentil, qui porte de petites baies rouges très-purgatives, et dont l'écorce, trempée dans le vinaigre, sert à faire des vésicatoires. Voyez SAINBOIS.
  Il ne s'emploie que dans ces phrases familières et peu usitées, Aller en garouage, être en garouage, Aller en partie de plaisir dans des lieux suspects.
  Partie du corps de certains quadrupèdes, et principalement du cheval, qui est située au-dessus des épaules, et qui termine le cou, l'encolure. Le garrot d'un cheval doit être haut et tranchant. Ce cheval a été blessé sur le garrot.
  Fig. et fam., Cet homme est blessé sur le garrot, Son crédit, sa réputation a reçu quelque atteinte, on lui a rendu de mauvais offices qui l'empêchent de s'avancer.
  Morceau de bois court que l'on passe dans une corde, dans un lien quelconque, pour le serrer en tordant. Serrez davantage le garrot de cette malle, de cette scie. Les chirurgiens se servent d'un petit garrot pour comprimer les artères.