Dicoplus le dictionnaire où tous les mots sont cliquables

Définition(s) du mot Habile

Mots en rapport : Habitant Habituel
adj. des deux genres
  Capable, intelligent, adroit, savant. C'est un homme extrêmement habile. C'est un habile homme. C'est une habile femme. Être habile à profiter de ses avantages. Un homme habile dans les affaires, habile dans son métier. Il est habile en toutes choses. J'ai fait choix d'un habile avocat. Les plus habiles médecins furent appelés. Un habile général. Un habile ouvrier. Cet artiste est habile à manier le ciseau. C'est un habile peintre, un habile musicien, un habile horloger. Les plus habiles s'y trompent. On le dit quelquefois en mauvaise part. Être habile à tromper. C'est un habile fripon.
  Il se dit populairement pour Diligent, expéditif. Ce copiste est habile, il aura bientôt écrit ce mémoire.
  HABILE, en termes de Jurisprudence, signifie, Qui est capable ou qui a droit de faire une chose. Être habile à contracter mariage. Être habile à succéder. Être habile à se porter héritier.
  Fig. et fam., Être habile à succéder, Être vif et alerte pour ses intérêts.
  D'une manière habile, avec adresse, avec intelligence, avec diligence, avec esprit. Manier habilement le pinceau. Il a fait cela fort habilement. Il s'est tiré habilement d'affaire. Il démêle habilement le vrai du faux. Des négociations habilement conduites.
  Qualité de celui qui est habile ; capacité, intelligence. Cet artiste est d'une grande habileté. Il a beaucoup d'habileté. Il a déployé beaucoup d'habileté dans cette affaire. Avec toute son habileté, il a été pris pour dupe. Cet homme a plus d'adresse que d'habileté.
  Aptitude. Il n'est guère d'usage qu'en termes de Jurisprudence et dans cette locution, Habilité à succéder.
  T. de Jurispr. Rendre quelqu'un capable de faire une chose, lever les obstacles qui l'en empêchaient. Habiliter un mineur à contracter, une femme à ester en justice, etc.
  HABILITÉ, ÉE.
  (On mouille les L.) T. de Rôtisseur. Préparation des volailles ou du gibier pour les mettre en broche. J'ai payé tant pour l'habillage de ces perdrix.
  (On mouille les L.) Vêtement, habit, tout ce dont on est vêtu. Habillement de goût. Magnifique habillement. Les diverses parties de l'habillement.
  Habillement de tête, Casque, armure de tête. Dans ce sens, il est vieux.
  HABILLEMENT, se dit quelquefois, surtout en termes d'Administration, de L'action d'habiller, de pourvoir d'habits. Fabriquer du drap pour l'habillement des troupes. Capitaine d'habillement. Dépenses d'habillement. L'habillement des élèves d'un collége.
  (On mouille les L.) Vêtir quelqu'un, lui mettre des habits. Habiller un enfant. Un valet de chambre qui habille son maître. Il n'est pas encore achevé d'habiller. Cette dernière phrase se dit également D'une personne qui met elle-même ses habits.
  Fig. et fam., Habiller quelqu'un de toutes pièces, Lui faire un mauvais parti, le maltraiter ; ou En dire beaucoup de mal. Dans cette compagnie, on l'a habillé de toutes pièces.
  HABILLER, signifie aussi, Donner, faire faire des habits à quelqu'un. Habiller les pauvres. Habiller sa livrée. Habiller des troupes.
  Il signifie également, Faire des habits à quelqu'un. C'est tel tailleur qui l'habille. Absolument, Ce tailleur habille bien.
  Il se dit, dans un sens analogue, en parlant De la manière dont un peintre ou un sculpteur drape et revêt les figures. Ce peintre, ce sculpteur ne sait pas habiller ses figures. Habiller bien ses figures.
  Il signifie figurément, Donner un certain caractère à un personnage ; et, dans cette acception, il se dit ordinairement en mauvaise part. Ce poëte habille à la française les héros de l'antiquité. On dit dans un sens analogue, Ce traducteur a habillé Démosthène à la française, à la moderne.
  HABILLER, se dit encore De l'effet que font les habits lorsqu'on les a sur soi. Cette redingote vous habille bien. Cette robe l'habille à ravir.
  Absol., Cette étoffe habille bien, Elle est souple et maniable, et elle prend bien les formes.
  HABILLER, signifie quelquefois, par extension, Couvrir, envelopper. Il faut habiller de ronces le tronc de cet arbre, pour que les passants ne l'endommagent pas. Ses vers iront chez l'épicier habiller le sucre et la cannelle. Ce sens est ordinairement familier.
  Il se dit, figurément, dans un sens analogue. Habiller une pensée en vers, La mettre en vers.
  Habiller un conte, Couvrir, par la manière de conter, ce qu'il peut y avoir d'indécent dans le fond. Le sujet de ce conte est un peu libre, mais il est habillé de manière à ne choquer personne.
  HABILLER, se dit en parlant De certains animaux qu'on écorche et qu'on vide pour les mettre en état de pouvoir être accommodés à la cuisine. Habiller un veau, un mouton, un lapin. On dit de même, Habiller du poisson, de la volaille, etc.
  HABILLER, avec le pronom personnel, signifie, Mettre des habits, se vêtir. Je le trouvai qui s'habillait. On ne lui donna pas le temps de s'habiller. Le prêtre s'habille pour aller à l'autel.
  Il signifie quelquefois, Se pourvoir d'habits. Il s'est habillé tout de neuf. S'habiller à la friperie.
  Il se dit aussi en parlant De la manière dont une personne s'habille, du goût qu'elle met dans le choix et l'arrangement de ses habits. Cet homme ne sait pas s'habiller. S'habiller de blanc, de bleu, etc. Elle s'habille toujours avec goût.
  HABILLÉ, ÉE. participe, Bien habillé, mal habillé. Un homme habillé de noir.
  Habit habillé, Habit d'homme que l'on met en grande toilette.
  Vêtement, ce qui est fait pour couvrir le corps. Il se dit principalement de Ce qui est l'ouvrage du tailleur ou de la couturière, et s'emploie souvent au pluriel en parlant d'Un habillement complet. Habit d'homme. Habit de femme. Habit décent. Habit modeste. Être en habit décent. Habit d'été. Habit d'hiver. Habit léger. Habit du matin. Habit habillé. Habit de campagne. Habit de ville. Habit de chasse. Habit de cheval. Habit complet. Habit neuf. Habit vieux. Vieux habit. Vieil habit. Habit à la mode, à la vieille mode. Habit de deuil. Porter des habits de deuil. Méchant habit. Mauvais habit pour la saison. Habit à l'antique. Habit de friperie. Habit de parade. Habit de cérémonie. Habit de fête. Habit de gala. Habit de noce. Elle avait encore ses habits de noce. Habit de bal. Habit d'Arlequin, de Polichinelle, etc. Habit de comédien. Habit à la française, à l'espagnole. L'habit militaire. L'habit bourgeois. L'habit ecclésiastique. L'habit de religieux, de religieuse. Habits sacerdotaux. Habits pontificaux. Faire dépense en habits. Être somptueux, magnifique en habits. Le luxe des habits. Changer d'habits. Se dépouiller de ses habits. Pendant qu'il se baignait, on lui vola ses habits. Marchand d'habits, de vieux habits.
  Habit court, L'habit noir que portent les ecclésiastiques quand ils ne sont pas en soutane. Par opposition, on appelle Habit long, La soutane.
  Prov. et fig., L'habit ne fait pas le moine, On ne doit pas juger des personnes par les apparences, par les dehors. Il se dit aussi en parlant D'un homme dont la conduite, les discours ne sont pas conformes à son état.
  Absol., Prendre l'habit, Prendre l'habit de religieux ou de religieuse. On dit en des sens analogues : Porter l'habit. Quitter l'habit. Donner l'habit. Recevoir l'habit. Prise d'habit.
  HABIT, se dit, en un sens particulier, de Cette partie de l'habillement des hommes, qui couvre les bras et le corps et qui est ouverte par devant. Habit bien fait. Boutonner son habit. Habit qui prend bien la taille. Le collet, les manches, les pans, les poches, la doublure d'un habit. Habit de couleur. Habit noir. Habit uni. Habit chamarré, galonné. Habit brodé. Habit déchiré, usé, râpé. Habit, veste et culotte de même étoffe. Mettre un habit. Changer d'habit. Faire faire un habit. Faire retourner un habit. Prendre la mesure d'un habit. Tailler, couper un habit. La façon d'un habit. Le patron d'un habit.
  Qui peut être habité, où l'on peut habiter. Ce logement n'est pas habitable. Ce bâtiment est maintenant habitable. Ce pays n'est pas habitable.
  Toute la terre habitable, Toute la terre qui est habitée, ou qu'on présume être habitée. Dans toute la terre habitable on pense ainsi. Cela se pratique dans toute la terre habitable.
  Habitation, demeure. Il ne se dit guère qu'en quelques phrases de l'Écriture, et dans le style soutenu. L'habitacle du Très-Haut. Les habitacles éternels.
  HABITACLE, en termes de Marine, Espèce d'armoire faite entièrement de bois, sans aucun fer, et placée devant le poste du timonier vers l'artimon. On renferme dans l'habitacle la boussole, la lumière et l'horloge.