Dicoplus le dictionnaire où tous les mots sont cliquables

Définition(s) du mot Hardi

IE. adj.
  (H s'aspire.) Qui se hasarde courageusement, qui ose beaucoup ; entreprenant. Un homme très-hardi. Il est hardi comme un lion. C'est un hardi voleur. De hardis aventuriers. Il est très-hardi auprès des femmes. Il fut très-hardi dans ses réponses. Cet écrivain hardi ne ménage aucun amour-propre. C'est un hardi réformateur. C'est un esprit hardi, une imagination hardie. Un artiste hardi dans ses conceptions. On dit de même, Être hardi à parler, à entreprendre, etc.
  C'est un hardi joueur, se dit D'un homme qui joue ordinairement gros jeu, ou qui joue avec un petit jeu. On dit dans le même sens, Être hardi au jeu.
  HARDI, se dit quelquefois pour Ferme, intrépide, assuré. Avoir la mine hardie, la contenance hardie.
  Il se dit aussi pour Insolent, impudent, effronté. Il faut que ce domestique soit bien hardi pour répondre de la sorte. Cette fille a l'air hardi. Manières hardies. Ton hardi. C'est un hardi coquin, un hardi menteur, etc.
  HARDI, se dit encore, surtout dans le premier sens, Des choses que fait ou que dit une personne hardie. Action hardie. Attaque hardie. Entreprise hardie. De hardis projets. Il a fait un tour bien hardi, un coup bien hardi. Discours hardi. Le mot est hardi. Réponse, parole hardie.
  Il se dit particulièrement Des propositions, des opinions, des doctrines, etc., qu'il est difficile ou dangereux de soutenir. Cette proposition me paraît bien hardie. Ces doctrines hardies ne laissèrent pas de trouver des partisans. Il mit en avant les idées les plus hardies.
  Il se dit également, dans les ouvrages d'esprit, De ce qui est heureusement hasardé, de ce qui s'élève au-dessus des règles communes. Pensée hardie. Figure, métaphore hardie. Expression hardie. Le style de cet auteur est hardi. Avoir un style hardi, le style hardi.
  Cela est bien hardi, se dit quelquefois D'une licence, d'une alliance de mots, etc., que la critique ne saurait approuver, mais qu'elle n'ose condamner.
  HARDI, se dit aussi, dans certains Arts, en parlant De la manière d'exécuter, d'opérer, et signifie, Libre, franc, aisé, qui ne marque point d'hésitation, de timidité. Ce maître d'écriture a une plume hardie, la plume hardie, la main hardie. Avoir une écriture hardie. Des traits hardis. Ce peintre a le pinceau hardi, la main hardie, une manière hardie, la touche hardie. Dessin hardi. Ce musicien a le jeu hardi. Son jeu est hardi. Exécution hardie.
  Fig., C'est une plume hardie, il a la plume hardie, sa plume est hardie, etc., se dit D'un auteur qui a un style hardi, qui emploie souvent des expressions hardies ; ou D'un auteur qui écrit librement sur des matières délicates.
  HARDI, se dit encore De certains ouvrages de l'art qui ont quelque chose d'extraordinaire et de grand. Il y a dans ce tableau des poses très-hardies.
  Il se dit particulièrement Des ouvrages d'architecture qui sont d'une légèreté, d'une élégance que leur masse, ou leur élévation, etc., ne semble pas comporter. Voilà une voûte bien hardie. Le trait de cette voûte est hardi. Un escalier, un clocher hardi. L'élégance hardie des monuments gothiques.
  (H s'aspire.) Qualité de celui qui est hardi, entreprenant, assuré. Grande hardiesse. Noble hardiesse. Sage hardiesse. Manquer de hardiesse. Avoir de la hardiesse. Montrer, témoigner de la hardiesse. Parler avec hardiesse et fermeté. La hardiesse à monter à l'assaut. La hardiesse avec laquelle il publie ses doctrines. Une imagination pleine de hardiesse. Hardiesse de conception. Ce peintre a beaucoup de hardiesse. La hardiesse de l'architecte ne fut pas rebutée par cet obstacle.
  Il se prend quelquefois pour Témérité, insolence, impudence. La hardiesse de ses manières me déplut. Je suis indigné de la hardiesse avec laquelle il parle à son père. Ce soldat eut la hardiesse de tirer le sabre contre son officier.
  Il s'emploie quelquefois pour Licence ; et c'est dans ce sens qu'on dit familièrement, Excusez si je prends la hardiesse de...
  HARDIESSE, se dit aussi en parlant Des choses faites ou dites avec hardiesse. La hardiesse de cette entreprise, de cette action étonne. Cette réponse est d'une grande hardiesse. Cette proposition est d'une telle hardiesse, que... La hardiesse de ces opinions, de ces doctrines devait surprendre.
  Fam., Cet homme prend des hardiesses qui ne lui appartiennent pas, Il s'émancipe trop. Il y a des hardiesses dans cet ouvrage, Il y a, dans cet ouvrage, des choses hasardées.
  HARDIESSE, se dit également en parlant Du style, des expressions, etc. Une grande hardiesse de style. La hardiesse des pensées, des expressions.
  Il se dit, dans certains Arts, en parlant D'une exécution hardie. Cet artiste exécute avec beaucoup de hardiesse. Attaquer la note avec hardiesse. Il y a beaucoup de hardiesse dans ce dessin, dans la touche de ce peintre, dans le jeu de ce musicien. Une grande hardiesse de pinceau, de crayon.
  Il se dit aussi en parlant Des ouvrages de l'art qui présentent quelque chose d'extraordinaire, de grand. Les figures de ce groupe ont des poses pleines de hardiesse et de grâce. Cette partie de l'édifice est d'une hardiesse remarquable. La hardiesse des constructions gothiques.
  Il se dit en outre Des licences que se permet un écrivain, un artiste ; et, dans ce sens, on l'emploie souvent au pluriel. Ce tour n'est pas grammatical, mais c'est une hardiesse que l'usage permet. Il y a des hardiesses heureuses dans cet ouvrage, dans ce tableau, dans cette musique.
  (H s'aspire.) Avec hardiesse. Parler hardiment. Mentir hardiment. Marcher hardiment à l'ennemi. Décider hardiment une question.
  Il signifie aussi, Librement, sans hésiter, sans barguigner. Dites-lui hardiment que je n'y consens pas.
  Il signifie quelquefois, familièrement, Sans crainte de se tromper, d'aller au delà de ce qui est nécessaire, convenable. Vous pouvez hardiment porter cet article à mille écus.
  (H s'aspire.) T. emprunté de l'arabe. Il se dit, chez les mahométans, de L'appartement des femmes. Elle fut conduite au harem. Les femmes d'un harem.
  Il se dit également de La réunion des femmes qui habitent un harem. Un harem nombreux.
  (H s'aspire. Le G ne se prononce point.) Poisson de moyenne grosseur, qui ne se pêche que dans l'Océan et en certaines saisons de l'année, où il arrive par troupes. Hareng frais. Hareng salé. Hareng blanc. Hareng saur. Hareng sauret. Hareng pec, ou Hareng en caque. Caque de harengs. La pêche des harengs, du hareng.
  Prov., Être rangés, serrés, pressés comme des harengs en caque, se dit De plusieurs personnes ou de plusieurs choses rangées et pressées l'une contre l'autre.
  Prov. et fig., La caque sent toujours le hareng, Il reste toujours quelques traces de l'état où l'on s'est trouvé, des mauvaises impressions qu'on a reçues dans sa jeunesse. Il a porté la livrée, il y paraît encore à ses manières ; la caque sent toujours le hareng. Il a passé sa jeunesse en mauvaise compagnie, vous n'en ferez rien de bon ; la caque sent toujours le hareng.
  (H s'aspire.) Temps de la pêche du hareng. En France, la harengaison est depuis la fin de septembre jusqu'en décembre.
  Il signifie aussi, La pêche du hareng. La harengaison a été bonne cette année.
  (H s'aspire.) Celle qui fait métier de vendre des harengs, et toute autre sorte de poisson en détail. Les harengères de la halle.
  Fig. et fam., C'est une harengère, C'est une femme qui se plaît à quereller et à dire des injures. On dit en des sens analogues : Crier comme une harengère. Dire des injures comme une harengère. Parler comme une harengère. Etc.