Dicoplus le dictionnaire où tous les mots sont cliquables

Définition(s) du mot Hautain

AINE adj.
  (H s'aspire.) Fier, orgueilleux. C'est un homme hautain. Une humeur hautaine. Avoir l'air hautain, la mine et les manières hautaines. Paroles hautaines. Ton hautain.
  (H s'aspire.) D'une manière hautaine. Il est peu usité.
  (H s'aspire.) Instrument à vent et à anche, dont le ton est fort clair. Jouer du hautbois.
  Il se dit aussi de Celui qui joue du hautbois. C'est un excellent hautbois.
  Prov. et en jouant sur le mot, Jouer du hautbois, Abattre une futaie qu'il ne faudrait pas encore couper.
  (H s'aspire.) La partie du vêtement de l'homme, qui le couvre depuis la ceinture jusqu'aux genoux. Mettre son haut-de-chausse. Au pluriel, Hauts-de-chausse, ou Hauts-de-chausses. Il est vieux : on dit maintenant, Culotte.
  Prov. et fig., Cette femme porte le haut-de-chausse, Elle est plus maîtresse, elle a plus-de pouvoir dans la maison que son mari.
  (H s'aspire.) T. de Musique. Celle des quatre parties de la musique qui est entre le dessus et la taille ou ténor. Chanter la haute-contre. Une voix de haute-contre.
  Il se dit aussi de Celui qui a une voix de haute-contre. C'est une haute-contre, une belle haute-contre. De belles hautes-contre.
  (H s'aspire.) Il n'est guère d'usage au propre ; mais au figuré il signifie, Hardiment, librement, résolument. Il ne le dissimula point, il le dit hautement. Je vous le déclare hautement. Je lui soutins hautement que vous aviez raison. Je lui dis hautement ses vérités.
  Il signifie aussi, Avec hauteur, avec vigueur, à force ouverte. Il le protége hautement. Il prend hautement les intérêts d'un tel. Se déclarer hautement pour quelqu'un.
  (H s'aspire.) Titre qu'on donne au sultan. Un firman de Sa Hautesse.
  (H s'aspire.) T. de Musique. Voix moyenne entre la taille et la haute-contre. Il a vieilli.
  (H s'aspire.) Dimension d'un corps en tant qu'il est haut. La hauteur d'une montagne, d'un clocher. Grande hauteur. La hauteur d'un mur. Une palissade, un mur à hauteur d'appui. De la hauteur d'un pied. De trois pieds de hauteur. La hauteur de la marée. Les eaux s'élevèrent à une hauteur considérable. Les eaux atteignaient déjà la hauteur du premier étage.
  Tomber de sa hauteur, se dit D'une personne qui, étant debout, vient à tomber de son long. Il est tombé de sa hauteur sur le pavé.
  HAUTEUR, se dit aussi de L'élévation d'un corps placé, suspendu au-dessus de la terre ou de quelque autre surface horizontale. Cet oiseau vole à une très-grande hauteur. Cela est placé à une telle hauteur, que je ne puis y atteindre. Parvenus à telle hauteur, nous fîmes nos observations barométriques. À la hauteur des nuages. La hauteur des cieux.
  Il se dit, en Astronomie, de L'angle compris entre le plan de l'horizon et le rayon visuel mené au point du ciel que l'on veut désigner. La hauteur d'un astre. La hauteur du pôle.
  Prendre la hauteur du soleil, ou simplement, Prendre hauteur, Observer avec un instrument la hauteur angulaire du soleil sur l'horizon.
  Être à la hauteur d'une île, d'une ville, etc., Être dans le même parallèle, dans le même degré de latitude. On l'emploie surtout en termes de Marine. Nous étions à la hauteur de Malte, de Lisbonne. Nous rencontrâmes un corsaire à la hauteur du cap Saint-Vincent.
  HAUTEUR, signifie aussi, Profondeur. Ils jetèrent la sonde pour prendre la hauteur de la mer en cet endroit-là. Elle avait tant de brasses de hauteur.
  La hauteur d'un bataillon, d'un escadron, etc., La quantité des rangs dont il est composé. Ce bataillon était à six, sur six de hauteur. Cet escadron était à trois, sur trois de hauteur.
  HAUTEUR, signifie encore, Colline, éminence. Les ennemis gagnèrent une hauteur. Il y avait une hauteur qui commandait la place. La campagne était inondée, il prit son chemin par les hauteurs. Il fallut gagner les hauteurs.
  HAUTEUR, se dit figurément, au sens moral, en parlant De ce qui est supérieur, éminent, d'un ordre élevé. Son génie ne parvint à cette hauteur qu'après de longs efforts. La hauteur de ses conceptions.
  Être à la hauteur de quelqu'un, Être en état de le comprendre. Peu d'esprits sont à la hauteur de ce grand génie.
  Être à la hauteur du siècle, N'être pas étranger aux connaissances, aux idées, aux opinions du temps où l'on vit, en suivre le progrès. On dit de même, Être à la hauteur des connaissances, des idées actuelles, etc. ; et cela peut s'appliquer également Aux ouvrages d'esprit. Ce livre n'est point à la hauteur des connaissances actuelles.
  HAUTEUR, signifie en outre figurément, Fermeté, fierté. L'ambassadeur soutint les intérêts de son maître avec beaucoup de hauteur. Dans ce sens, il est aujourd'hui peu usité.
  Il se dit presque toujours en mauvaise part, et signifie, Arrogance, orgueil. Il a parlé avec hauteur. Il s'est conduit en cette occasion avec une hauteur insupportable. Il le traite avec hauteur et mépris.
  HAUTEURS, au pluriel se dit Des actions, des paroles qui marquent de l'arrogance. Je ne puis supporter ses hauteurs. Ses hauteurs ne m'imposent point. Ses hauteurs lui ont fait beaucoup d'ennemis.
  (H s'aspire.) T. de Marine. Voyez BAS-FOND.
  (H s'aspire.) T. de Manége. Saut, bond que fait un cheval. Ce cheval fait des haut-le-corps.
  Il se dit aussi, figurément et familièrement, Des premiers mouvements d'un homme auquel on fait des propositions qui le révoltent, ou D'un homme qui éprouve une grande surprise. Cette proposition lui fit faire un haut-le-corps. Il fit un haut-le-corps en me voyant paraître.