Dicoplus le dictionnaire où tous les mots sont cliquables

Définition(s) du mot Hauturier

IÈRE adj.
  (H s'aspire.) Ancien terme de Marine, qui s'employait dans ces deux locutions : Pilote hauturier, par opposition à Pilote côtier, Pilote qui sait se conduire en pleine mer, par l'observation des astres. Navigation hauturière, par opposition à Cabotage, Navigation de long cours.
  (H s'aspire.) Pâle, maigre et défiguré. Avoir le visage hâve. Il était horriblement hâve.
  (H s'aspire.) Il se dit en parlant De la viande, lorsqu'on la fait rôtir à un grand feu, qui la dessèche et la brûle par-dessus, sans qu'elle soit cuite en dedans. Le trop grand feu havit la viande.
  Il s'emploie aussi neutralement, ou avec le pronom personnel. La viande havit à un trop grand feu, ne fait que se havir. Ce mot est peu usité.
  HAVI, IE.
  (H s'aspire.) Il se disait autrefois d'Un port de mer quelconque. Havre assuré. Surgir au havre. Gagner le havre. Sortir du havre. Havre d'entrée. Havre de barre. Havre de toutes marées. On ne le dit maintenant que de Certains ports qui restent la plupart sans eau à marée basse.
  (H s'aspire.) Sac de peau dans lequel chaque fantassin renferme les effets à son usage, et qui se porte sur le dos à l'aide de deux bretelles. Le havre-sac d'un soldat. Faire la revue des havre-sacs.
  Il se dit aussi Du sac que les gens de métier, en courant le pays, portent sur le dos avec des bretelles, et où ils mettent leurs provisions, leurs ustensiles, leurs outils. Le havre-sac d'un garçon de métier.
  (H s'aspire.) Interjection qui sert principalement à appeler. Hé ! l'ami ! Hé ! viens çà. Ces sortes de phrases ne s'emploient qu'en parlant À des personnes fort inférieures, ou avec lesquelles on vit très-familièrement.
  HÉ, se dit également, soit pour avertir de prendre garde à quelque chose : Hé ! qu'allez-vous faire ? soit pour témoigner de la commisération : Hé, mon Dieu ! Hé, pauvre homme, que je vous plains ! soit pour marquer du regret, de la douleur : Hé, qu'ai-je fait ! Hé, que je suis misérable ! soit pour exprimer quelque étonnement : Hé, bonjour ! il y a longtemps qu'on ne vous a vu. Hé, vous voilà ? je ne vous attendais pas sitôt. Hé quoi ! vous n'êtes pas encore parti !
  Il se répète quelquefois, dans la conversation familière, pour exprimer Une sorte d'adhésion, d'approbation, etc. Hé, hé, je ne dis pas non. Hé, hé, pourquoi pas 
  (H s'aspire.) Casque, habillement de tête d'un homme d'armes. Il est vieux, et ne s'emploie plus que dans le Blason.
  Qui se renouvelle chaque semaine. Recueil, journal hebdomadaire. Publications hebdomadaires.
  Celui qui est en semaine, dans un chapitre ou dans un couvent, pour faire l'office et y présider.
  T. de Palais. Le point jusqu'où un mur est censé être commun entre deux bâtiments contigus et de hauteur inégale.
  Recevoir chez soi, loger. Il nous hébergea. Nous avons été mal hébergés. Il est familier.
  HÉBERGÉ, ÉE.
  Rendre stupide. La trop grande rudesse des maîtres est capable d'hébéter les enfants, de leur hébéter l'esprit. L'ivrognerie l'a tout hébété.
  HÉBÉTÉ, ÉE. participe, Il est aussi substantif. C'est un hébété. Il parle, il agit comme un hébété.
  Qui appartient aux Hébreux. Il se dit surtout par rapport à la langue. La langue hébraïque. Caractères hébraïques. Phrase hébraïque. Grammaire hébraïque. Bible hébraïque.
  Nom que l'on donne aux savants qui s'attachent particulièrement à l'étude de la langue hébraïque et du texte hébreu de l'Écriture. C'est un bon hébraïsant.
  Façon de parler propre et particulière à la langue hébraïque.
  Langue hébraïque. Il sait l'hébreu parfaitement.
  Fig. et fam., Ce que vous dites est de l'hébreu pour moi, vous me parlez hébreu, Je n'entends rien à ce que vous dites.
  HÉBREU, se dit quelquefois adjectivement pour Hébraïque, mais sans genre féminin. Le texte hébreu. Les livres hébreux.
  Sacrifice de cent boeufs, ou de plusieurs animaux de différente espèce, que faisaient les anciens. Offrir une hécatombe. Apaiser le ciel par des hécatombes.
  Nouvelle mesure agraire ou de superficie qui contient cent ares et qui surpasse de très-peu deux arpents anciens, à la mesure de vingt-deux pieds pour perche. Une pièce de terre de six hectares.
  T. de Médec. Il se dit D'une fièvre lente et continue, accompagnée d'une diminution progressive de l'embonpoint et des forces. Fièvre hectique essentielle. Fièvre hectique symptomatique.
  T. de Médec. État de ceux qui ont la fièvre hectique.
  Nouvelle mesure de poids qui contient cent grammes, et qui équivaut à peu près à trois onces deux gros et onze grains, ancienne mesure. L'hectogramme est le dixième du kilogramme.
  Nouvelle mesure de capacité qui contient cent litres ou environ sept boisseaux et sept dixièmes, ancienne mesure. Deux cents hectolitres de blé, de vin.
  Terme pris de l'arabe, où il signifie, Fuite. Il se dit, parmi nous, de L'ère des mahométans, qui commence à l'époque où Mahomet s'enfuit de la Mecque. La première année de l'hégire répond à l'année 622 de JÉSUS-CHRIST.
  Volontaire esclavon, ou Fantassin hongrois. On donnait autrefois ce nom, en France, à Certains domestiques qui étaient vêtus à la hongroise, et qui portaient la livrée de leurs maîtres.
  (H s'aspire.) Interjection familière dont on accompagne quelquefois une interrogation, ou une phrase qui exprime l'étonnement. Voulez-vous, hein ? Hein, que dites-vous donc là