Dicoplus le dictionnaire où tous les mots sont cliquables

Définition(s) du mot Herbu

Mots en rapport : Herbacé Herbeux Herborisé
UE. adj.
  Couvert d'herbe. Un chemin herbu. Un champ herbu. Un pré fort herbu.
  Art de fortifier les places, de retrancher un camp, un poste, etc.
  Nom d'un demi-dieu de la Fable, célèbre par sa force et par ses travaux. Il n'est mis ici qu'à cause de l'emploi qu'on en fait, dans le langage familier, en parlant D'un homme fort et robuste. C'est un Hercule. Il est fort comme un Hercule. Il est taillé en Hercule.
  HERCULE, en Astronomie, se dit d'Une constellation de l'hémisphère boréal.
  (H s'aspire.) Terme familier qui se dit par dérision d'Un homme sans mérite, sans considération, sans fortune. On ne l'emploie guère que dans la locution, Pauvre hère. C'est un pauvre hère.
  (H s'aspire.) Espèce de jeu de cartes qui se joue entre plusieurs personnes, et où il n'y a qu'un seul des joueurs qui gagne. On appelle aussi ce jeu l'As qui court.
  Qui se transmet, qui vient par droit de succession. Possessions héréditaires. Part héréditaire. Biens héréditaires.
  Il se dit particulièrement Des charges, des offices, des titres, etc., qui passent aux héritiers de ceux qui en sont pourvus. Le roi avait rendu cet office héréditaire par sa déclaration du... Cette charge est héréditaire. La pairie était héréditaire dans cette famille. Titre héréditaire.
  Cette charge, cette dignité, etc., est comme héréditaire dans cette famille, dans cette maison, se dit Des charges, des dignités qui ont été longtemps dans une même maison, dans une même famille. Le bâton de maréchal de France était comme héréditaire dans cette maison. La charge de conseiller est comme héréditaire dans cette famille.
  HÉRÉDITAIRE, se dit souvent par opposition à Électif. Royaume héréditaire. Couronne héréditaire. Les pays, les États héréditaires. On dit en des sens analogues : Prince héréditaire. Empereur héréditaire.
  Chambre héréditaire, s'est dit de La chambre des pairs, par opposition à Chambre élective ou des députés.
  HÉRÉDITAIRE, se dit également De ceux qui sont revêtus de certaines grandes charges dont le titre a été conservé, quoiqu'elles soient présentement sans fonction. Connétable héréditaire de Castille.
  HÉRÉDITAIRE, se dit figurément Des maladies qui passent des parents aux enfants. Maladie héréditaire. Mal héréditaire. La goutte, la folie est héréditaire dans cette famille.
  Il se dit, en un sens analogue, Des vertus, des vices, des passions, etc. Vertu héréditaire. La valeur est héréditaire dans cette maison. Vice héréditaire. Haine héréditaire. Inimitié héréditaire.
  Par droit d'hérédité. Tenir, posséder héréditairement une terre, une charge.
  T. de Jurispr. Droit de recueillir la totalité ou une partie des biens qu'une personne laisse à son décès. Accepter l'hérédité. Renoncer à l'hérédité. Répudier une hérédité.
  Il se dit quelquefois absolument, en parlant De la succession au trône. Attaquer, défendre le principe de l'hérédité.
  Il s'est dit aussi Du privilége accordé à un office que le roi rendait héréditaire, sans que le titulaire fût assujetti au payement du droit de prêt et d'annuel. Les offices des secrétaires du roi jouissaient du droit d'hérédité.
  HÉRÉDITÉ, se dit encore de Tous les biens qu'une personne laisse en mourant. Son hérédité fut partagée entre plusieurs collatéraux. Envahir l'hérédité.
  Auteur d'une hérésie, chef d'une secte hérétique. Luther et Calvin sont des hérésiarques.
  Doctrine contraire à la foi, erreur condamnée par l'Église en matière de religion. L'hérésie d'Arius. L'hérésie de Luther. L'hérésie de Calvin. Enseigner, semer une hérésie. Adhérer à l'hérésie. Abjurer l'hérésie. Combattre l'hérésie.
  Prov., Il ne fera point d'hérésie, se dit D'un homme sans esprit.
  HÉRÉSIE, se dit quelquefois, par extension et familièrement, d'Une doctrine, d'une maxime quelconque, lorsqu'elle est en opposition avec les idées reçues. Hérésie littéraire. Tous ces principes sont autant d'hérésies en littérature, en médecine, etc. On ne l'emploie guère, en ce sens, que par plaisanterie.
  T. dogmatique. Qualité d'une proposition opposée à la foi catholique. Il faut être théologien pour apercevoir l'héréticité de cette proposition.
  Qui appartient à l'hérésie. Proposition hérétique. Dogme hérétique.
  Il se dit aussi De celui qui professe, qui soutient quelque hérésie, qui est engagé dans quelque hérésie. Un prince hérétique.
  Il est plus ordinairement employé comme substantif en ce dernier sens. Les hérétiques sont rejetés de l'Église. Convaincre les hérétiques. Convertir les hérétiques.
  (H s'aspire.) Dresser. Il se dit proprement Des animaux qui dressent leur poil ou leurs plumes. Le lion hérisse sa crinière, quand il est irrité. Ce coq hérisse les plumes de son cou.
  Il s'emploie aussi avec le pronom personnel, et signifie absolument, Dresser son poil ou ses plumes. Ce sanglier, ce coq est furieux, il se hérisse.
  Il se dit plus ordinairement Des cheveux, du poil, des plumes qui se dressent. D'horreur ses cheveux se hérissèrent. Les cheveux lui hérissèrent à la tête. Le poil des sangliers se hérisse, quand ils sont irrités. Cet oiseau est irrité, les plumes de son cou se hérissent.
  HÉRISSER, se dit, par analogie, De certaines choses droites, saillantes, aiguës, etc., qui couvrent ou garnissent une surface. Les piquants qui hérissent la tige du rosier. Les épines, les buissons qui hérissent le bord d'un sentier. Les rockers qui hérissent les flancs d'une montagne. On dit de même, Hérisser de pieux un bastion, etc.
  Il se dit quelquefois au figuré. Hérisser son style de pointes, d'antithèses, de néologismes.
  Il s'emploie également avec le pronom personnel. Ces champs incultes se hérissent d'épines.
  HÉRISSÉ, ÉE. participe, Cheveux hérissés. Poil hérissé.
 Fig. et fam., C'est un homme hérissé, toujours hérissé, C'est un homme si difficile, qu'on ne sait par où le prendre.
  HÉRISSÉ, se dit adjectivement D'un corps, d'une surface couverte ou garnie de certaines choses droites, saillantes, aiguës, etc. Un retranchement hérissé de pieux. Un bataillon hérissé de piques. Une côte hérissée d'écueils. Un pays hérissé de montagnes. Poétiq. , L'hiver hérissé de glaçons.
  Il se dit quelquefois au figuré. Une science, une affaire hérissée de difficultés. La vie est hérissée d'épines.
  Fig., Un pédant hérissé de grec, de latin, Qui cite à tout propos du grec, du latin.
  HÉRISSÉ, en Botanique, se dit Des plantes qui sont couvertes de poils rudes et fort apparents. Tige hérissée.
  (H s'aspire.) Petit quadrupède dont la peau est toute couverte d'une sorte de poil long, dur, piquant et fort hérissé. Le hérisson se met tout en un peloton, tout en une boule, quand on l'approche.
  HÉRISSON, en termes de Mécanique, se dit d'Une roue dont les dents ou rayons sont plantées sur la circonférence extérieure, et ne peuvent s'engager que dans une lanterne.
  Il se dit aussi, en termes de Guerre, d'Une poutre portée par le milieu sur un pivot et garnie de quantité de pointes de fer, qui sert, aux portes des villes, pour ouvrir et fermer le passage selon qu'il est nécessaire.