Dicoplus le dictionnaire où tous les mots sont cliquables

Définition(s) du mot Hideux

EUSE adj.
  (H s'aspire.) Difforme à l'excès, très-désagréable à voir, affreux et repoussant. Un monstre hideux. Un visage hideux. Une femme hideuse. Cela est hideux à voir. C'est une chose hideuse. Faire de quelqu'un un portrait hideux, une peinture hideuse.
  (H s'aspire.) Sorte d'instrument dont on se sert pour battre, pour enfoncer le pavé, et qu'on appelle autrement Une demoiselle.
  Il se dit aussi d'Une autre sorte d'instrument dont on se sert pour enfoncer les pilotis en terre, et qu'on appelle autrement Un mouton.
  T. de Botan. Espèce de sureau dont la tige est herbacée.
  Il se dit Du jour qui précède immédiatement celui où l'on est. Hier au soir. Hier au matin. Hier matin. Il partit hier. Il n'est parti que d'hier, que du jour d'hier.
  Avant-hier, Le jour d'avant celui d'hier. Il est parti avant-hier.
  D'hier en huit, en quinze, etc., Dans huit jours, dans quinze jours, etc., à compter d'hier.
  HIER, se dit quelquefois, figurément, D'une époque indéterminée, mais qui n'est passée que depuis peu. Nous ne nous connaissons que d'hier, et il me traite déjà comme un vieil ami. Il n'est que d'hier dans cette place. Ce qui fut bien hier peut-il être mal aujourd'hui 
  (H s'aspire.) On appelle ainsi L'ordre et la subordination des différents choeurs des anges. La hiérarchie céleste. La hiérarchie des anges. Les anges de la première hiérarchie, de la seconde, de la troisième hiérarchie.
  Il se dit également de L'ordre et de la subordination des divers degrés de l'état ecclésiastique. La hiérarchie de l'Église. La hiérarchie ecclésiastique. Cette opinion est destructive de la hiérarchie de l'Église, tend à la destruction de la hiérarchie.
  Il se dit, par extension, en parlant De toutes sortes de pouvoirs, d'autorités, de rangs subordonnes les uns aux autres. La hiérarchie politique. La hiérarchie des pouvoirs. La hiérarchie militaire. Le plus haut degré de la hiérarchie sociale.
  (H s'aspire.) Qui est de la hiérarchie, qui appartient à la hiérarchie. Ordre hiérarchique. État hiérarchique. Gouvernement hiérarchique.
  (H s'aspire. ) D'une manière hiérarchique. L'Église a toujours été gouvernée hiérarchiquement.
  Qui concerne les choses sacrées, qui appartient aux prêtres. Il ne se dit que De certains caractères égyptiens, d'une écriture dont on pense que les prêtres seuls s'étaient réservé l'intelligence ; par opposition aux Caractères démotiques, qui étaient ceux que le peuple pouvait lire et comprendre.
  Caractère, figure qui contient quelque sens mystérieux. Il s'applique particulièrement Aux caractères de ce genre dont les anciens Égyptiens se servaient dans les choses qui regardaient la religion, les sciences et les arts. Hiéroglyphes ingénieux. Toute la théologie des Égyptiens était exprimée par des hiéroglyphes, enveloppée sous des hiéroglyphes. Une inscription en hiéroglyphes. Traduire les hiéroglyphes.
  Qui appartient à l'hiéroglyphe. Caractère hiéroglyphique. Figure hiéroglyphique. Symbole hiéroglyphique.
  T. d'Antiq. Il se dit De certains jeux qui se célébraient chez les Romains en l'honneur des dieux.
  Il se dit aussi, substantivement, de Ceux qui avaient été vainqueurs aux jeux Hiéroniques.
  T. d'Antiq. Titre du prêtre qui présidait aux mystères d'Éleusis et de quelques autres temples de la Grèce, et qui enseignait les choses sacrées aux initiés.
  Joie douce et calme. Une physionomie pleine d'hilarité. Son visage a de l'hilarité.
  Il se dit aussi d'Une gaieté subite, inattendue. Cet incident causa de l'hilarité, un mouvement d'hilarité dans l'assemblée. Hilarité bruyante.
  T. de Botan. (H s'aspire.) Espèce de cicatrice que porte une graine, et qui indique le point par lequel elle tenait à la plante qui l'a produite. Le hile d'une fève, d'un haricot.
  Art de connaître et de guérir les maladies des animaux, et en particulier celles des chevaux.
  Animal fabuleux qu'on suppose être moitié homme et moitié cheval. On l'appelle plus ordinairement Centaure.
  Voyez HYPOCRAS.
  Fontaine du mont Hélicon, qui était consacrée aux Muses, et que, selon la Fable, le cheval Pégase avait fait jaillir d'un coup de pied. On ne met ici ce mot qu'à cause de ses emplois figurés dans la poésie. Par exemple, Il a bu des eaux de l'Hippocrène, Il a le talent de la poésie.
  Lieu, cirque disposé pour les courses de chevaux et de chars. Il se dit surtout en parlant Des exercices et des jeux publics de l'antiquité. Parcourir l'hippodrome. Un vaste hippodrome. L'hippodrome de Constantinople.
  Animal fabuleux qu'on suppose être un cheval ailé, dont la tête ressemble à celle d'un griffon.
  Pierre jaune qui se trouve dans la vésicule du fiel, dans les intestins et dans la vessie du cheval.
  Il se disait, chez les anciens, de La liqueur blanchâtre qui s'écoule des parties génitales de la jument lorsqu'elle est en chaleur, et à laquelle on attribuait une vertu aphrodisiaque très-puissante.
  Il se disait également d'Une partie de l'arrière-faix de la jument.
  T. d'Hist. nat. Gros quadrupède amphibie, qui n'habite que les grands fleuves de l'Afrique.
  Oiseau de passage, qui paraît ordinairement au printemps, qui fait son nid dans les cheminées, sous les combles, etc., et qu'on ne voit plus en hiver. Petite hirondelle. Grosse hirondelle. Au retour des hirondelles. Tirer aux hirondelles.
  Prov. et fig., Une hirondelle ne fait pas le printemps, Il n'y a point de conséquence à tirer d'un seul exemple.
  Hirondelle de mer, se dit de Certains oiseaux de mer qui ont quelque ressemblance avec les hirondelles. Il se dit également d'Une espèce de poisson.
  Pierre d'hirondelle. Nom d'une pierre qui s'employait autrefois dans les maladies des yeux.
  T. de Botan. Couvert de poils rudes et épars. Tige hispide.
  (H s'aspire.) Élever, hausser. Il se dit surtout en termes de Marine. Hisser une voile. Hisser son pavillon.
  Il s'emploie quelquefois avec le pronom personnel, dans le langage ordinaire. Je me hissai jusqu'à la fenêtre.
  HISSÉ, ÉE.
  Récit d'actions, d'événements, de choses dignes de mémoire. Histoire universelle. Histoire générale. Histoire particulière. Histoire ancienne. Histoire moderne. Histoire profane. Histoire sacrée. Histoire sainte. Histoire ecclésiastique. Histoire romaine. Histoire grecque. L'histoire de France, d'Espagne, etc. L'histoire du Bas-Empire. L'histoire byzantine. L'histoire d'une province, d'une ville. Histoire d'Alexandre, de Charlemagne, etc. Histoire des empereurs romains. Histoire du parlement de Paris. Histoire des révolutions romaines. Histoire de la guerre de trente ans. Histoire des guerres d'Allemagne. L'histoire des arts, des sciences, etc. Histoire de l'astronomie. Des livres, des ouvrages d'histoire. Morceau d'histoire. Mémoires pour servir à l'histoire de France. Composer l'histoire d'un pays. Écrire une histoire. Les faits d'une histoire. Histoire secrète. Histoire fabuleuse. Histoire impartiale. Histoire généalogique, politique, philosophique, etc. L'histoire littéraire d'une époque. L'histoire contemporaine. L'histoire des derniers temps. L'histoire du temps présent. L'histoire de ces premiers temps est fort obscure. Raconter l'histoire d'un personnage célèbre. À toutes les époques de notre histoire.
  L'Histoire de Salluste, l'Histoire d'Hérodote, l'Histoire de Polybe, etc., L'Histoire écrite par Salluste, par Hérodote, etc.
  HISTOIRE, se dit également d'Un récit quelconque d'actions, d'événements, de circonstances qui offrent plus ou moins d'intérêt. Il me conta toute son histoire, l'histoire de sa vie, l'histoire de ses amours. Histoire de deux amants. Telle est l'histoire de ce malheureux procès. Il me demanda l'histoire de notre voyage.
  Il se dit même Du récit de quelque aventure particulière. Je veux vous conter, vous faire une petite histoire. Une plaisante histoire. Une histoire comique. Une histoire tragique. Une histoire mémorable. Une histoire scandaleuse. Cette femme sait toutes les histoires du quartier. Que d'histoires ne sait-il pas ? Ce sens est ordinairement familier.
  Fam., Je sais bien son histoire, C'est un homme dont la vie et les actions me sont bien connues.
  Fig. et fam., C'est mon histoire que vous contez là ; voilà mon histoire, se dit Pour faire entendre qu'il y a une grande conformité entre ce qu'une personne raconte, et ce qu'on a fait ou éprouvé soi-même. On dit dans un sens analogue, Cet homme a fini misérablement : c'est l'histoire de tous les joueurs, de tous les débauchés, etc., C'est ce qui arrive à tous les joueurs, etc.
  Fig. et fam., Ce n'est pas le plus bel endroit de son histoire, le plus beau de son histoire, Ce fait, cette action n'est pas ce qu'il y a de plus honorable pour lui. Ce n'est pas le plus beau de son histoire, signifie aussi, quelquefois, Ce n'est pas ce qu'il y a de plus avantageux, de plus agréable pour lui.
  Fam., Le plus beau de l'histoire, Le fait le plus remarquable, le plus bizarre, etc., d'une aventure, d'une affaire. Vous ne savez pas le plus beau de l'histoire.
  Fam., C'est une histoire, ce sont des histoires, C'est un mensonge, je ne crois point ce que vous dites, ce qu'il dit. Dans le même sens : Histoire que tout cela ! On vous a fait une histoire. Il me fit là-dessus je ne sais quelle histoire. Etc.
  Fig. et fam., C'est une autre histoire, C'est une autre chose, ce n'est pas de cela qu'il s'agit. Voilà bien une autre histoire, Voilà un nouvel embarras, une nouvelle difficulté, un nouvel incident qu'on n'avait pas prévu.
  Fig. et fam., Voilà bien des histoires, se dit À une personne qui forme des difficultés et des embarras sur quelque chose, ou qui fait trop de cérémonies, trop de façons. On dit aussi, Que d'histoires !
  HISTOIRE, se dit absolument Des ouvrages d'histoire en général, et de La connaissance des faits que rapportent les historiens. Lire l'histoire. Étudier l'histoire. S'adonner à l'histoire, à l'étude de l'histoire. Savoir l'histoire. Avoir de profondes connaissances en histoire. Leçons d'histoire. Cours d'histoire. Professeur d'histoire. La philosophie de l'histoire. La muse de l'histoire. On l'emploie souvent par une sorte de personnification. Interroger l'histoire. Invoquer le témoignage de l'histoire. L'inexorable histoire. On a dit que la géographie et la chronologie étaient les deux yeux de l'histoire. L'histoire nous apprend que... Les leçons, les enseignements de l'histoire. Les conquérants que l'histoire a célébrés. Les fastes de l'histoire. Le burin de l'histoire.
  Fam., À ce que dit l'histoire, À ce que l'on raconte. Il partit, à ce que dit l'histoire, ou simplement, dit l'histoire, accompagné d'un brillant cortége.
  HISTOIRE, se dit encore absolument par opposition à La Fable, aux fictions en général. La Fable et l'histoire. Ce poëte n'a pas assez respecté l'histoire. Ce romancier a su embellir l'histoire de fictions ingénieuses.
  Peintre d'histoire, Peintre qui s'attache à représenter des sujets, ou historiques, ou fabuleux, ou imaginés ; par opposition Aux peintres de portraits ou de paysages, de fleurs, etc. On dit dans un sens analogue : Peindre l'histoire. Tableau, sujet d'histoire. Etc.
  HISTOIRE, se dit encore de Toutes sortes de descriptions des choses naturelles, comme plantes, minéraux, etc. L'Histoire naturelle de Pline. Histoire des animaux. Histoire des plantes. Histoire des minéraux.
  Histoire naturelle, signifie absolument, La science, la connaissance des divers êtres, des diverses productions de la nature, et particulièrement des animaux. Traité, leçons, cours d'histoire naturelle. Les diverses branches de l'histoire naturelle. Professeur d'histoire naturelle. Étudier l'histoire naturelle. Cabinet d'histoire naturelle. Termes d'histoire naturelle.