Dicoplus le dictionnaire où tous les mots sont cliquables

Définition(s) du mot Hivernal

ALE adj.
  Qui appartient à l'hiver. Il n'est guère usité.
  Passer l'hiver, la mauvaise saison. Il se dit Des troupes, des navires. Les troupes hivernent dans tel pays. La flotte hiverna dans tels ports.
  Il s'emploie avec le pronom personnel, et signifie, S'exposer aux premiers froids, afin de s'y endurcir et d'y être moins sensible. C'est une chose fort saine que de s'hiverner.
  Activem., en termes d'Agricult., Hiverner les terres, Leur donner un dernier labour avant l'hiver.
  HIVERNÉ, ÉE.
  (H s'aspire.) Interjection qui sert tantôt pour appeler, tantôt pour témoigner de l'étonnement ou de l'indignation. Ho ! venez un peu ici. Ho ! quel coup ! Ho ! que me dites-vous là !
  Quand il est interjection d'étonnement ou d'indignation, il se confond quelquefois avec Oh ; le plus souvent on le redouble. Ho ! ho ! vous le prenez par là ! Ho ! ho ! vous faites bien l'entendu !
  (H s'aspire.) Espèce de petit oiseau de proie.
  Il se dit, figurément et par mépris, d'Un petit gentilhomme campagnard. Il n'y a que des hobereaux dans ce voisinage. Ce n'est qu'un hobereau.
  (H s'aspire.) Sorte de jeu de cartes. Jouer au hoc.
  Au jeu du Hoc, les quatre rois, la dame de pique, le valet de carreau, et toutes les cartes au-dessus desquelles il ne s'en trouve point d'autres, comme les six quand tous les sept sont joués, sont Hoc ; et, parce qu'en jouant ces sortes de cartes on a coutume de dire Hoc, de là vient que, dans le discours familier, pour dire qu'Une chose est assurée à quelqu'un, on dit, Cela lui est hoc.
  (H s'aspire.) On appelle ainsi Un certain jeu de hasard. Jouer au hoca.
  (H s'aspire.) Coche, entaillure. Il se dit plus ordinairement de La marque qu'on fait sur une taille pour tenir le compte du pain, du vin, de la viande, etc., qu'on prend à crédit. Faire une hoche.
  (H s'aspire.) Action de hocher. Il ne se dit guère que dans cette locution, Hochement de tête.
  (H s'aspire.) Nom qu'on donne, en Fauconnerie, au premier des oiseaux qui attaque le héron dans son vol, ou qu'on jette seul après le héron pour le faire monter.
  (H s'aspire.) T. de Cuisine. Espèce de ragoût fait de boeuf haché, et cuit sans eau dans un pot, avec des marrons, des navets et autres assaisonnements. Un bon hochepot.
  (H s'aspire.) T. d'Hist. nat. Sorte de petit oiseau, ainsi appelé parce qu'il remue continuellement la queue.
  (H. s'aspire.) Secouer, branler. Il n'est guère usité que dans certaines phrases, telles que les suivantes : Hocher un prunier pour en faire tomber les prunes. Hocher le mors, hocher la bride à un cheval.
  Fam., Hocher la tête, Marquer, en levant subitement la tête en haut, qu'on désapprouve quelque chose ou qu'on ne s'en soucie guère. Il se mit à hocher la tête. Il s'en alla en hochant la tête.
  Fig. et fam., Hocher le mors, hocher la bride à quelqu'un, Essayer de l'animer, de l'exciter à faire quelque chose.
  HOCHER, se dit neutralement, en termes de Manége, D'un cheval qui lève et baisse fréquemment le nez pour faire mouvoir le mors dans sa bouche.
  HOCHÉ, ÉE.
  (H s'aspire.) Jouet qu'on met entre les mains d'un petit enfant, pour qu'il le porte à sa bouche et le presse entre ses gencives, pendant le travail de la dentition. Un hochet de corail. Un hochet de cristal garni de grelots d'argent.
  Il se dit, figurément, Des choses futiles qui flattent quelque passion, qui amusent l'esprit ; et, dans ce sens, il se met souvent au pluriel. Les riches parures, les bijoux coûteux et inutiles sont des hochets pour la vanité. Les esprits faibles et légers ont besoin d'un hochet, ont besoin de hochets.
  Prov. et fig., Il y a des hochets pour tout âge, Chaque âge a ses plaisirs ses amusements, ses illusions.
  (H s'aspire.) Gronder, murmurer, se plaindre. Il est populaire et peu usité.
  Héritier. Il n'est guère usité qu'en termes de Pratique, et se dit ordinairement Des enfants, des héritiers en ligne directe. Ses hoirs et ayants cause. Hoirs procréés en légitime mariage. Il est mort sans hoirs.
  T. de Pratique. Héritage, succession qui appartient à l'héritier. Accepter l'hoirie. Cela lui est acquis par droit d'hoirie. Donné en avancement d'hoirie.
  (H s'aspire.) Interjection dont on se sert pour appeler. Holà ho ! Holà ! qui est là 
  Il est aussi adverbe, et signifie, Tout beau, c'est assez. Holà, ne faites pas tant de bruit.
  Il est quelquefois substantif invariable, comme dans ces phrases familières, Mettre le holà, mettre les holà, Faire cesser des gens qui se querellent, qui se battent.
  (H s'aspire.) Il se dit De là préparation que l'on donne aux plumes à écrire, et qui consiste à les passer dans la cendre chaude, pour les dépouiller d'une pellicule grasse qui empêcherait l'encre de couler.
  HOLLANDÉ, ÉE. participe, Batiste hollandée, Batiste plus forte et plus serrée que la batiste ordinaire.
  Sorte de sacrifice parmi les Juifs, où la victime était entièrement consumée par le feu. Offrir en holocauste. L'autel des holocaustes.
  Il se prend aussi pour La victime ainsi sacrifiée. Mettre l'holocauste sur l'autel.
  Il se prend quelquefois pour Sacrifice en général ; et dans ce sens on dit, JÉSUS-CHRIST s'est offert en holocauste pour nos péchés.
  Voyez OLOGRAPHE.
  (H s'aspire.) Exclamation qui exprime le doute, la défiance. Hom ! il est encore bien jeune.
  (H s'aspire.) Grosse écrevisse de mer. Pêcher des homards.
  Sorte de jeu de cartes qui nous est venu d'Espagne. Jouer à l'hombre. Faire une partie d'hombre. Une reprise d'hombre.
  Il se dit également, à ce jeu, de Celui qui fait jouer. Qui est l'hombre ? C'est lui qui est l'hombre. L'hombre a perdu. L'hombre a gagné.
  Discours fait pour expliquer au peuple les matières de la religion, et principalement l'Évangile. Les homélies de saint Chrysostôme sur saint Matthieu. Les homélies de saint Augustin.
  Il se dit absolument, au pluriel, de Certaines leçons du bréviaire qui sont des extraits des homélies des Pères, et qu'on chante au troisième nocturne des matines.
  HOMÉLIE, se dit quelquefois, figurément et par dénigrement, d'Un ouvrage d'esprit, d'un discours où se montre l'affectation de moraliser, et qui cause de l'ennui. Quand aura-t-il fini son ennuyeuse homélie ? Ce discours est une véritable homélie.
  Meurtrier, celui qui tue un homme. Il est dit dans l'Évangile, que ni les adultères, ni les fornicateurs, ni les homicides, n'entreront dans le royaume des cieux. Être homicide de soi-même.
  Fig., Être homicide de soi-même, se dit quelquefois D'une personne qui ne ménage pas sa santé, qui la ruine par des excès.
  HOMICIDE, est quelquefois adjectif des deux genres ; mais alors il n'est guère usité que dans le style soutenu. Son bras homicide. Sa main homicide. Dessein, complot homicide. Un fer homicide. Des regards homicides. Etc.
  HOMICIDE, signifie aussi, Meurtre, action de tuer un homme. Commettre un homicide. Il a fait un homicide. Un homicide volontaire, involontaire. L'homicide prémédité. Il est coupable d'homicide.
  Tuer, commettre un homicide sur quelqu'un. Il est vieux.
  HOMICIDÉ, ÉE.
  T. de Jurispr. féodale. Le devoir que le vassal est tenu de rendre au seigneur dont son fief relève. Rendre l'hommage. Faire la foi et hommage. Il fut reçu à rendre la foi et hommage. Tenir à foi et hommage. La terre fut saisie faute d'hommage rendu. Il lui donna cette terre à la charge de l'hommage, en se réservant l'hommage. Hommage lige. Hommage franc.
  Il signifie figurément, Soumission, vénération, respect ; et, dans ce sens, il s'emploie souvent au pluriel. Toutes les créatures doivent hommage au Créateur, doivent lui rendre hommage. Rendre hommage aux vertus de quelqu'un. Un hommage sincère. Adresser des hommages à la Divinité. Rejeter, mépriser les hommages de quelqu'un. Être entouré d'hommages. Elle reçoit les hommages de mille adorateurs.
  Rendre ses hommages à quelqu'un, Lui rendre ses respects, ses devoirs. On dit aussi : Offrir, présenter ses hommages. Faire agréer ses hommages.
  Rendre hommage à la vérité, Dire, déclarer la vérité.
 HOMMAGE, signifie aussi, Don respectueux, offrande. Faire hommage à quelqu'un d'une chose. Je lui ai fait hommage de mon livre. Hommage de reconnaissance. Daignez agréer ceci comme un hommage de ma reconnaissance. Recevez l'hommage de mon respect, de ma reconnaissance, etc.