Dicoplus le dictionnaire où tous les mots sont cliquables

Définition(s) du mot Housé

ÉE. adj.
  (H s'aspire.) Crotté, mouillé. Il est arrivé tout housé. Crotté, housé. Il est vieux.
  (H s'aspire.) Sorte de chaussure de jambes contre la pluie et la crotte, comme sont les guêtres, etc. Il est vieux, et ne s'emploie que dans cette phrase proverbiale et figurée, Laisser ses houseaux quelque part, Y mourir.
  (H s'aspire.) Tirailler et secouer quelqu'un pour le maltraiter, pour le tourmenter. Il est toujours à le houspiller.
  Il signifie figurément, Maltraiter quelqu'un de paroles, le critiquer, le réprimander avec aigreur ou avec malice. Il a été bien houspillé, on l'a bien houspillé dans ce dernier pamphlet.
  Il s'emploie aussi avec le pronom personnel, comme verbe réciproque, tant au propre qu'au figuré. Ils se houspillèrent l'un l'autre. Ils sont continuellement à se houspiller dans leurs écrits.
  HOUSPILLÉ, ÉE.
  (H s'aspire.) Action de housser.
  (H s'aspire.) Lieu où il croît quantité de houx.
  (H s'aspire.) Voyez HUSSARD.
  (H s'aspire.) Sorte de couverture qu'on attache à la selle d'un cheval, et qui couvre la croupe. Housse de drap, de velours. Housse brodée d'or et d'argent.
  Housse de pied, et Housse en souliers, Housse qui non-seulement couvre en partie la croupe du cheval, mais dont les côtés descendent plus bas que la jambe du cavalier.
  Housse traînante, Housse de cheval qui pend presque jusqu'à terre par les côtés. Un cheval couvert d'une housse traînante. Dans les cérémonies de deuil, on couvre les chevaux de carrosse et les chevaux de selle de housses de drap noir traînantes.
  HOUSSE, se dit aussi Des couvertures d'étoffe légère dont on se sert pour couvrir les meubles de prix. Housse de lit. Housse de fauteuil, de canapé, etc.
  Housse de carrosse, Couverture de velours ou d'écarlate dont les princesses et les duchesses couvraient l'impériale de leur carrosse. On dit en ce sens, Carrosse à housse.
  HOUSSE, signifie également, La couverture du siége du cocher. Housse en broderie. Housse à frange. Housse à écusson.
  (H s'aspire.) Nettoyer avec un houssoir. Housser une tapisserie. Housser des meubles. Absolument, A-t-on balayé, houssé partout 
  HOUSSÉ, ÉE. participe, Il se dit, en termes de Blason, D'un cheval qui a sa housse.
  (H s'aspire.) Verge, baguette de houx ou d'autre arbre, dont on se sert pour faire aller un cheval, ou pour battre des habits, des meubles, etc. Donner un coup de houssine à un cheval. Il n'avait qu'une houssine. Batte un habit, un tapis avec une houssine.
  (H s'aspire.) Battre avec une houssine. Faire houssiner ses habits.
  Il signifie, figurément et familièrement, Battre quelqu'un avec violence. Il a été houssiné. Je le houssinerai si bien, que...
  HOUSSINÉ, ÉE.
  (H s'aspire.) Balai de houx ou d'autre branchage, et le plus souvent de plumes. Donnez un coup de houssoir à ce tapis.
  (H s'aspire.) Voyez l'article suivant.
  (H s'aspire.) Arbre toujours vert, dont les feuilles sont luisantes et armées de piquants, et dont le fruit est une baie d'un très-beau rouge. Les houx viennent dans les bois, dans les haies. Planter des houx dans un jardin. Tailler un houx en pyramide.
  Houx panaché, Espèce de houx dont la feuille est vergetée de jaune.
  Houx-frelon, Petit houx, et Housson, Sous-arbrisseau dont les feuilles, toujours vertes, sont semblables à celles du myrte, pointues et piquantes, et dont les racines passent pour diurétiques et apéritives. Le houx-frelon croît ordinairement dans les bois.
  (H s'aspire.) Sorte de houe à deux fourchons, qui sert à fouir la terre.
  (H s'aspire.) Nom d'oiseau, synonyme d'Aigle de mer ou Orfraie.
  (H s'aspire.) T. de Marine. Petit sabord, petite ouverture carrée qu'on perce dans la muraille d'un vaisseau, pour donner du jour et de l'air à l'entrepont.
  (H s'aspire.) Grand coffre de bois, dont on se sert principalement pour y pétrir le pain, et pour le serrer. La huche au pain. Pétrir du pain dans la huche.
  La huche d'un moulin, Le coffretombe la farine.
  (H s'aspire.) Appeler à haute voix ou en sifflant. Il est vieux, et n'est plus guère usité qu'à la chasse.
  HUCHÉ, ÉE.
  (H s'aspire.) Cornet avec lequel on appelle ou on avertit de loin.
  (H s'aspire.) Mot dont se servent les charretiers pour faire avancer les chevaux, et particulièrement pour les faire tourner à droite. Ils emploient de même les termes Huhau et Hurhau. Voyez DIA.
  Prov., fig. et pop., L'un tire à hue et l'autre à dia, se dit Lorsque deux personnes, dans la conduite de l'affaire dont elles sont chargées, prennent des moyens qui se contrarient.
  (H s'aspire.) Le bruit que des paysans assemblés pour une battue font après le loup, soit pour le faire lever, soit pour le pousser vers les chasseurs.
  Il se dit, figurément, Des cris de dérision qu'une réunion de gens fait contre quelqu'un. Il fut accueilli par une longue huée. On lui fit de grandes huées. La canaille le poursuivit de ses huées. Pousser des huées. S'attirer des huées. Cette pièce excita les huées du parterre.
  (H s'aspire.) Faire des huées après le loup. Huer le loup.
  Il se dit, figurément, Des cris de dérision qu'une réunion de gens fait contre quelqu'un. À peine eut-il ouvert la bouche pour parler, qu'on le hua. Il se fit huer de tout le monde. Huer un auteur, une pièce.
  HUÉ, ÉE.
  Voyez HULOTTE.