Dicoplus le dictionnaire où tous les mots sont cliquables

Définition(s) du mot Livre

Mots en rapport : Livraison Livrée Livrer Livret
s. m.
  Assemblage de plusieurs feuilles de papier, de vélin, ou de parchemin, imprimées ou écrites à la main, cousues ensemble, et formant un volume, recouvert de papier, de carton, de parchemin, de basane, de veau, de maroquin, etc. Livre manuscrit. Livre imprimé. Livre stéréotypé. Livre rare. Gros livre. Petit livre. Livre broché, relié, bien relié, bien battu. Livre doré, marbré sur tranche. Livre bien conditionné, mal conditionné. Acheter, vendre, louer, emprunter, prêter des livres. Un ballot de livres. Les livres d'une bibliothèque. Catalogue de livres. La marge, les marges d'un livre. Les feuilles, les feuillets, les pages, la couverture, la tranche, le dos, la tranchefile, le signet, les coins d'un livre.
  Livre in-folio, Livre dont les feuilles sont pliées seulement en deux ; Livre in-quarto, Celui dont les feuilles sont pliées en quatre ; Livre in-octavo, Celui dont les feuilles sont pliées en huit. On dit de même, Livre in-douze, in-seize, in-trente-deux, etc., Livre dont les feuilles sont pliées en douze, en seize, etc.
  Livre en feuilles, Les feuilles imprimées d'un livre qui n'est encore ni broché ni relié. Acheter un livre en feuilles pour le faire relier à sa fantaisie.
  Collationner un livre, Voir si un livre est complet, s'il n'y manque point quelque feuille.
  Livre dépareillé, Volume séparé des autres volumes d'un même ouvrage, par la perte ou par la destruction de ceux-ci. Il n'a que des livres dépareillés.
  LIVRE, signifie aussi, Registre sur lequel on inscrit ce qu'on reçoit et ce qu'on dépense, ce qu'on achète et ce qu'on vend, ses dettes actives et ses dettes passives, etc. Livre de compte. Livre de dépense. Livre de mise et de recette. Écrivez, mettez cela sur votre livre. Livres de commerce. Livre de caisse. Livre de magasin. Livre de marchandises. Livre de copies de lettres. Livres d'acceptations, d'échéances, etc. Ce commis sait bien tenir les livres. Étudier la tenue des livres. Un bon teneur de livres. Il tient ses livres en partie double. Livres paraphés. Exhiber ses livres en justice.
  Être porté, ou simplement, Être sur le livre d'un marchand, Y être inscrit pour marchandise achetée. Il est sur le livre de ce marchand pour telle somme.
  Livre journal, Registre où l'on écrit jour par jour et de suite ce qu'on a reçu ou payé, acheté ou vendu, etc.
  Livre de raison, livre d'extrait, grand livre, Registre où les négociants portent tous leurs comptes par doit et avoir.
  Absol., Le grand-livre, La liste générale des créanciers de l'État. Être inscrit, porte sur le grand-livre.
  Livre blanc, Livre qui est tout de papier blanc, sur lequel on n'a encore rien écrit.
  Prov. et fig., Être écrit sur le livre rouge, être sur le livre rouge, Être marqué, noté pour quelques fautes qu'on a commises.
  Le livre d'or, Le registre où étaient inscrits les noms des nobles, dans quelques républiques.
  LIVRE, se prend aussi pour Un ouvrage d'esprit, soit en prose, soit en vers, d'assez grande étendue pour faire au moins un volume. Un excellent livre. Un livre plein d'érudition. Livre bien écrit, mal écrit, écrit faiblement. Livre instructif, futile, dangereux. Livre approuvé, censuré, défendu. Livre prohibé, vendu sous le manteau, mis à l'index. Livre anonyme, pseudonyme. Livre revu, corrigé et augmenté par l'auteur. Livre de théologie, de droit, de jurisprudence, de médecine, d'architecture, etc. Le titre, l'index, la table d'un livre. Faire, composer un livre. Mettre un livre au jour. Publier, faire paraître un livre. Dédier un livre à quelqu'un. Lire, feuilleter, parcourir un livre. Livre de fonds. Livre d'assortiment.
  Commencer, achever un livre, En commencer, en achever la lecture.
  Mauvais livre, Livre dangereux, condamnable.
  Livres élémentaires, Ceux qui contiennent les éléments de quelque science.
  Livres classiques, Ceux dont le temps et une approbation universelle ont consacré le mérite, et qui font autorité. Cette expression s'applique plus particulièrement Aux ouvrages littéraires. On appelle aussi Livres classiques, Ceux qui servent dans les classes à l'instruction de la jeunesse.
  Livres de bibliothèque, Ouvrages d'une grande étendue, qu'on ne lit pas de suite ordinairement, mais que l'on consulte au besoin.
  Livres d'église, livres de prières, Les livres qui servent au clergé pour célébrer l'office divin, et aux fidèles pour suivre les prières qui se récitent ou se chantent à l'église. Livres de dévotion, Livres qui servent aux exercices de dévotion, qui contiennent des prières, des oraisons mystiques, etc.
  Prov. et fam., N'avoir jamais mis le nez dans un livre, Être fort ignorant. Dévorer un livre, dévorer des livres, Les lire avec une extrême avidité, une extrême promptitude. Sécher, pâlir sur les livres, Lire avec une assiduité excessive.
  Fam., Parler comme un livre, Parler avec facilité, mais en termes recherchés ou trop arrangés pour la conversation. Il s'emploie quelquefois en bonne part, et signifie, S'exprimer heureusement sur toute sorte de sujets.
  Prov. et fig., J'y réussirai, ou j'y brûlerai mes livres, Je mettrai tout en oeuvre pour le succès de cette affaire.
  Fig., Le livre, le grand livre de la nature, La nature observée, étudiée dans les effets et dans les causes. Le livre de la nature est ouvert sous nos yeux. Il a lu dans le grand livre de la nature.
  Fig., Le livre du monde, La fréquentation, le commerce, la pratique du monde, par lesquels on apprend à vivre dans la société. Il n'est rien de tel que de lire dans le livre du monde. Cette locution a vieilli.
  Fig., dans le langage théologique, Être écrit dans le livre de vie, Être prédestiné à jouir d'un bonheur éternel.
  Fig., Cela était écrit dans le livre du destin, se dit D'un événement où l'on croit voir quelque fatalité.
  LIVRE, signifie aussi, Une des principales parties qui forment la division de certains ouvrages. Cet auteur a distribué, divisé son ouvrage en douze livres. Le premier, le second livre des Rois. Les vingt-quatre livres de l'Iliade.
  Livres sacrés, livres canoniques, Les livres de l'Écriture sainte qui sont reçus de toute l'Église. Livres apocryphes, Ceux que l'Église ne reçoit pas, ne reconnaît pas pour authentiques.
  Livres sapientiaux, Les livres de la Bible qui sont plus particulièrement destinés à l'instruction morale des hommes, tels que la Sagesse, les Proverbes, etc. On distingue aussi les Livres historiques et les Livres prophétiques.
  À LIVRE OUVERT. loc. adv. Lire la musique, chanter, accompagner à livre ouvert, Sans avoir besoin de préparation. Traduire un auteur à livre ouvert, Le traduire facilement à la première lecture.
  À L'OUVERTURE DU LIVRE. loc. adv. En ouvrant le livre. Je suis tombé, à l'ouverture du livre, sur le passage dont j'avais besoin.
Féminin - Singulier :
  Poids contenant un certain nombre d'onces, plus ou moins, selon les différents usages des lieux et des temps, et que remplace à peu près le demi-kilogramme. À Paris et dans la plus grande partie de la France, la livre était de seize onces. Vendre, acheter à la livre. Une livre de fer, de plomb, de viande. Une demi-livre. Une livre et demie. Des chandelles, des bougies de quatre, de cinq, de six à la livre. Cela pèse tant de livres. Il porterait cent livres pesant. Dans le dernier exemple et autres semblables, on peut supprimer le mot livres, et dire, Cent pesant, deux cents pesant, etc.
Féminin - Singulier :
  Monnaie de compte valant vingt sous, qui a été remplacée par le franc. La livre tournois était de vingt sous, la livre parisis de vingt-cinq sous. Compter par livres, sous et deniers. Ce marchand vend à un sou, à deux sous de profit pour livre. Ce receveur avait deux deniers, six deniers pour livre sur le montant de ses recettes. En calculant, on pouvait employer ce mot dans tous les cas, et dire, Une livre, deux livres, trois livres, quatre livres, cinq cents livres, etc. ; mais, dans le langage ordinaire, on disait plutôt, Vingt sous, quarante sous, un écu, quatre francs, cent sous, six francs, sept francs, cinq cents francs, deux mille francs, etc. Cependant, lorsque la somme ne faisait pas un compte rond, on préférait le mot livre, et l'on disait, par exemple, Trois livres cinq sous, quatre livres dix sous, cinq cent trente livres, mille cinquante-six livres, etc.
  Il s'employait toujours, et on l'emploie très-souvent encore, en parlant D'un revenu annuel. Avoir dix mille livres de rente, vingt mille livres de rente.
  Au sou, au marc la livre, Au prorata de ce que chacun a mis de fonds dans une entreprise, ou de ce qui lui est dû dans une affaire commune. Venir, partager, payer au marc la livre. Depuis l'établissement du système décimal, on dit, Au marc le franc.
  Prov. et fig., Faire de cent sous quatre livres, et de quatre livres rien, Dissiper son bien en mauvais marchés.
  Livre sterling. Voyez STERLING.