Dicoplus le dictionnaire où tous les mots sont cliquables

Définition(s) du mot Sac

Mots en rapport : Sa Sabaïsme Sabbat Sabbatine Sabbatique Sabéen Sabéisme Sabine Sabisme Sable
s. m.
  Sorte de poche faite de cuir, de toile, ou d'étoffe, que l'on coud par le bas et par les côtés, laissant seulement le haut ouvert pour mettre dedans ce qu'on veut. Grand sac. Petit sac. Un sac tout neuf. Un vieux sac. Un sac rapetassé. Un sac troué. Sac de toile, de treillis, de crin. Dans le fond du sac. À la gueule du sac. À l'entrée, à l'ouverture du sac. Vider, remplir un sac. Lier, délier un sac. Un sac à mettre de l'argent. Un sac de toile. Un sac de peau d'ours. Un sac de velours.
  Sac de papier, Sorte de poche de papier, en forme de sac, dont le bas et les côtés sont collés, au lieu d'être cousus, et qui sert à mettre des épiceries, des drogues, des bonbons, etc. Mettre de la cassonade dans un sac de papier gris.
  Sac à blé, sac à charbon, sac à avoine, sac à terre, Sac à mettre du blé, du charbon, de l'avoine, de la terre ; et, Sac de blé, de charbon, d'avoine, de plâtre, de farine, de noix, de pommes, etc., Sac plein de blé, de charbon, d'avoine, de plâtre, de farine, de noix, de pommes, etc. On dit dans le même sens, Un sac d'argent, un sac d'écus, un sac de sous, un sac de mille francs, etc.
  Sac à poudre, Le sac dans lequel les perruquiers mettent leur poudre.
  Sac de blé, sac de farine, se disent aussi d'Une certaine mesure de blé, de farine. Les munitionnaires doivent fournir tant de sacs de blé, tant de sacs de farine.
  Prov. et fig., Tirer d'un sac deux moutures, Prendre double profit dans une même affaire.
  Prov. et fig., Autant pèche celui qui tient le sac, que celui qui met dedans, Le recéleur n'est pas moins coupable que le voleur.
  Prov., Un homme de sac et de corde, Un scélérat, un filou, un mauvais garnement.
  Fig. et pop., Un sac à vin, Un ivrogne.
  Prov. et fig., Prendre quelqu'un la main dans le sac, Le prendre sur le fait, le surprendre au moment où il commet quelque vol, quelque infidélité.
  Prov., fig. et pop., Il ne saurait sortir d'un sac que ce qui y est, Un sot ne peut dire que des impertinences, un méchant homme ne peut faire que de méchantes actions.
  Fig. et fam., Mettre quelqu'un au sac, Le mettre hors d'état de répondre aux objections qu'on lui fait.
  Fam., Cet habit ressemble à un sac, est un sac ; on est dans cet habit comme dans un sac, se dit D'un habit mal fait, mal taillé et trop large.
  Le sac d'un soldat, Le havresac de peau dans lequel chaque fantassin renferme les objets à son usage, et qui se porte sur le dos à l'aide de deux bretelles. Donner des sacs aux soldats. Partir le sac sur le dos. Le sac est une partie essentielle de l'équipement.
  Prov. et fig., Trousser son sac et ses quilles, prendre son sac et ses quilles, Prendre ses hardes et s'en aller. Donner à quelqu'un son sac et ses quilles, Lui donner son congé, le chasser.
  Sac de nuit, Sac où l'on met, en voyage, ses hardes de nuit. Sac à ouvrage, Sac où les femmes renferment l'ouvrage auquel elles travaillent. Sac d'église, Sac où les femmes mettent leurs livres de dévotion et de prières pour aller à l'église.
  En termes de Guerre, Sac à terre, Sac plein de terre dont on se sert en faisant les tranchées, logements, batteries, etc., pour mettre les soldats à couvert du feu des ennemis. Chaque soldat portait un sac à terre. On ne put faire le logement de la contrescarpe, faute de sacs à terre.
  Sac de procès, et absolument, Sac, Sac contenant les pièces d'un procès. Mettre le sac au greffe. Porter le sac au greffe, chez le rapporteur. Retirer le sac du greffe. Charger un avocat de son sac. L'avocat a vu le sac, il est prêt à plaider. Le rapporteur a vu tous les sacs du procès. Ce contrat est la meilleure pièce de son sac. Donner communication de son sac. Il était garde-sacs, greffier garde-sacs. On dit plus ordinairement aujourd'hui, Les pièces ou Le dossier.
  Fig. et fam., C'est la meilleure pièce de son sac, se dit en parlant D'un homme qui sollicite quelque grâce, qui entreprend quelque affaire, et signifie, C'est la chose la plus avantageuse pour lui, celle qui doit le plus sûrement lui procurer le succès qu'il désire.
  Fig. et fam., Votre affaire est dans le sac, Tout est préparé pour qu'elle réussisse, on peut la regarder comme terminée.
  Prov. et fig., Voir le fond du sac, Pénétrer dans ce qu'une affaire a de plus secret, de plus caché.
  Fig., Vider son sac, Dire tout ce qu'on a à dire sur tel sujet, dans telle occasion. Il n'a plus rien à dire, il a vidé son sac. Quand il a vidé son sac d'anecdotes, de bons mots, il s'en va.
  Prov. et fig., Juger sur l'étiquette du sac, Prononcer sur une question difficile, sans se donner la peine de s'en instruire suffisamment. Cette phrase signifie quelquefois, Juger sur-le-champ une question qui ne présente point de difficulté. Cela peut se juger sur l'étiquette du sac.
  SAC, se dit aussi d'Un habit de pénitence, d'affliction, d'humiliation. Faire pénitence sous le sac et la cendre. Porter le sac et le cilice.
  Il se dit également Des grandes robes dont se couvrent les pénitents dans leurs cérémonies, dans leurs processions. Tous les pénitents étaient revêtus de sacs noirs, blancs, bleus, etc.
  SAC, se dit encore d'Un dépôt d'humeurs, de matière, qui se forme en quelque partie du corps auprès d'une plaie ou d'un abcès. Quand une plaie est mal pansée, il s'y fait un sac.
  En termes d'Anat., Sac lacrymal, Petite cavité qui est placée au côté interne de l'orbite de l'oeil, et qui sert de réservoir à l'humeur fournie par la glande lacrymale.
  En termes de Chirur., Sac herniaire, La portion de membrane qui enveloppe une hernie extérieure.
  SAC, se dit, figurément et populairement, de L'estomac, du ventre. Remplir son sac, Manger beaucoup. Vider son sac, Se décharger le ventre, ou Se purger.
  Cul-de-sac, Petite rue qui n'a point d'issue. Il demeure dans un cul-de-sac. Il se dit, figurément et familièrement, d'Une place qui ne conduit point à une meilleure, qui ne présente aucun moyen d'avancement. Quelle place vous a-t-on donnée là ? c'est un vrai cul-de-sac.
  Fig., Être enfourné dans un cul-de-sac, Être engagé dans une affaire dont l'issue est difficile.
s. m.
  Pillage entier d'une ville. Le sac de Troie. Le sac de Rome. Il se commit de grandes cruautés au sac de cette ville. Mettre à sac une ville prise d'assaut.